Nouvelles

19 avril 2017

Mot de la Directrice générale (avril 2017)

Chers membres, chers partenaires

L’Alliance numérique vous propose une « infolettre » trimestrielle en vue de vous informer de l’actualité de notre industrie, notamment via le travail que fait l’équipe de la permanence de l’Alliance numérique.

Nous croyons qu’il s’agit d’un outil précieux bien qu’informel, pour se raconter vos bons coups, même les plus petits et ainsi, faire circuler l’information pour une meilleure cohésion dans toute la communauté des studios de jeux vidéo du Québec.

J’attends donc impatiemment vos commentaires et vos observations,

Au plaisir!

 

 

 

******

Depuis plus de 20 ans, notre industrie se démarque au Québec. Si les studios d’ici sont en très bonne posture, c’est effectivement que de nombreux jeux produits au Québec sont dans les palmarès des jeux les plus populaires, les plus lucratifs et les plus innovants sur le plan technologique.

De manière globale, la numérisation des contenus prend une place de plus en plus grande dans l’ensemble des sphères d’activités contemporaines, et c’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit du divertissement.

Rappelons simplement que des plateformes numériques comme Facebook et YouTube génèrent aujourd’hui plus d’audience que de grands groupes médias traditionnels, tandis que des services tels que Spotify et Netflix ont réinventé les façons de consommer la musique ou le contenu télévisuel. La facilité avec laquelle on peut maintenant distribuer du contenu de divertissement via Internet incite également de nombreux producteurs à numériser des œuvres qui ont été réalisées de manière analogique.

Ne perdons pas de vue combien l’industrie du jeu vidéo participe de façon importante à ce mouvement de numérisation du divertissement. D’une part, la multiplication des nouvelles plateformes (téléphones intelligents, tablettes, jeux en ligne, etc.) fait en sorte que les jeux vidéo sont de plus en plus accessibles, et occupent maintenant une plus grande part du temps consacré au divertissement par des consommateurs de plus en plus diversifiés.

D’autres part, alors qu’historiquement plusieurs films et séries de télévision à succès ont migré vers le jeu vidéo pour accentuer la portée de leur franchise (Star Wars, The Simpsons, Batman), de plus en plus de personnages de jeux vidéo font maintenant leur apparition au cinéma ou à la télévision (Pokémon, Lara Croft, Tomb Raider, Resident Evil).

Résultat : le secteur du jeu vidéo est en pleine effervescence et a connu à l’échelle mondiale une croissance annuelle de 7,1 % au cours des dix dernières années. Or, cette croissance n’est pas prête de s’estomper puisque le jeu vidéo rejoint chaque année de nouveaux segments de marché, tant en Occident qu’en Amérique latine ainsi qu’en Asie.

Cette croissance mondiale de l’industrie produit de nombreux bénéfices tangibles pour le Québec puisque notre écosystème est bien implanté et que Montréal fait maintenant partie des principaux « hubs » de production.

Vos studios, petits comme grands, surmontent donc de nombreux défis de croissance accélérée, notamment ceux liés à la pénurie de main-d’œuvre, à l’attraction de talents étrangers ainsi qu’au financement de démarrage. Mais surtout, vous continuez de renouveler votre savoir-faire; vous produisez d’excellents jeux.

Le marché évoluant rapidement, notre industrie se caractérise par son habileté à se renouveler, à embrasser l’évolution technologique, ou mieux encore, à en dicter les nouvelles tendances.

La clé réside donc dans l’expertise et la souplesse de vos équipes créatives jumelées à un climat d’affaires prévisible pour ses avantages compétitifs à long terme.

L’Alliance numérique a donc été ravie de constater que les gouvernements du Canada et du Québec aient placé l’innovation au cœur de leurs budgets respectifs de cette année.

Au-delà de valoriser l’expertise et d’alimenter l’émancipation des équipes créatives, les gouvernements ont le pouvoir de protéger les avantages compétitifs d’un climat d’affaires mondial qui soit hautement compétitif.

Finalement, c’est par l’accompagnement à l’exportation de toutes ces innovations et ces investissements prennent véritablement leur sens. Et encore là, nous avons confiance que les deux paliers de gouvernement joueront pleinement leur rôle en vous accompagnant à vous positionner dans ces marchés qui revendiquent vos jeux, vos personnages et vos univers.

Notre industrie bénéficie d’une carte de visite exceptionnelle en matière de créativité québécoise, mais également en matière de prospérité économique.

Il ne tient donc qu’à nous de mettre en valeur nos bons coups, nos champions et nos ambitions!

Catherine Émond

Directrice générale